Le mot du Président

Il existe des personnes qui souffrent en elles-mêmes, silencieuses, emportées par des tourments qu’elles seules connaissent.
Oubliées souvent sur le bord d’une route que notre société emprunte à grande vitesse, elles sont fatiguées de leur solitude et de combats difficiles.
Doit-il en être toujours ainsi ?
L’inéluctable est ce que nous en faisons, la fatalité aussi.
Porter attention à l’Autre, se dépasser soi même, aller là où l’impossible devient possible. Alors, l’utopie d’une vie meilleure, au lieu d’être une chimère, devient un horizon.
Il nous appartient de le croire. De le vouloir. Philippe Régior, Président d’ISATIS